Réacteurs nucléaires 900 MW : 40 ans, risque de rupture !

Le 24 novembre 2020, le Pr Thierry de Larochelambert a présenté aux membres de la CLIS Fessenheim son étude intitulée « Vieillissement des cuves nucléaires 900 MW – Démantèlement de Fessenheim 1 et de Fessenheim 2 ».

Il ressort clairement de cette étude que les aciers constitutifs des cuves des réacteurs de 900 MW ont atteint, au bout de 40 ans, un seuil critique. De par leur vieillissement sous flux neutronique, il y a altération du point de « ductilité – fragilité », au point que le risque de rupture brutale par choc froid sous pression ne peut être écarté. Et… il n’existe aucune parade ! Voir ici la présentation de l’étude.

Retour en haut
Aller au contenu principal