ALTERNATIBA EN ALSACE

 

COMMUNIQUE DE STOP FESSENHEIM POUR LE PASSAGE D’ALTERNATIBA EN ALSACE

5800km à vélo pour les alternatives au dérèglement climatique et une étape à Fessenheim et Ungersheim

5800 km à vélo, c’est le défi du mouvement Alternatiba, qui organise un tour  de France cycliste du 9 juin au 6 octobre.

 5 800 kilomètres pendant lesquels seront mises en lumières les solutions concrètes pour faire face au dérèglement climatique.

Dans le même temps, les cyclistes protestent contre „ les activités qui aggravent le dérèglement climatique (énergies fossiles, déforestation…),et  les “fausses solutions” (nucléaire, OGM, géoingénierie…) ou les pratiques qui freinent la transition écologique et sociale (évasion fiscale…)“.

Alternatiba est un mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale

Né à Bayonne en 2013, il s’est fondé sur deux constats. D’une part, le réchauffement climatique s’accélère, touche les populations les plus pauvres de la planète et menace à moyen-terme les conditions de vie sur Terre. C’est maintenant qu’il faut agir pour nous éviter d’atteindre des seuils d’emballement climatique inarrêtables. D’autre part, des solutions existent et sont à portée de mains, elles n’attendent que nous. Alternatiba veut les montrer, les renforcer et les développer pour changer le système, pas le climat !

Une étape transfrontalière dans le Haut-Rhin  le dimanche  12 août

Le 12 août, les cyclistes quitteront Freiburg pour se rendre à Ungersheim, puis à Mulhouse le lendemain.  Le 12 août les associations Stop Fessenheim et Mahnwache de Breisach les recevront dans une auberge de Niederrimsingen, puis les accompagneront sur la digue du canal, en face de la centrale nucléaire de Fessenheim vers 14h30. L’étape se finira à Ungersheim, village en, transition.

A Fessenheim, les associations veulent une fois de plus attirer l’attention sur l’hérésie nucléaire et l’impasse énergétique que représente ce choix pour la France,  et dénoncer  la poursuite d’exploitation d’une centrale grabataire, qui cumule de plus en plus de dangers , et est d’ailleurs incapable de faire face aux températures extrêmes que nous connaissons actuellement.