Que se passe-t-il à Fessenheim ? Rien ne va plus !

Après 661 jours d’arrêt total, le réacteur n°2 de la centrale nucléaire grabataire de Fessenheim n’arrive pas à redémarrer normalement. 

Depuis le 31 mars, EDF repousse l’échéance : d’abord au 3 avril, désormais au 6 avril. Il y a bien d’énormes panaches de vapeur qui s’échappent (voir photos, à votre disposition), mais les diagrammes de RTE sont formels : le réacteur consomme 25 MW mais ne produit rien !

Par contre, ces tentatives sont très dangereuses puisque la virole basse, trop carbonée, du GV n°335 n’a pas été remplacée et l’ASN semble ne tenir compte que du seul avis de l’IRSN. Elle n’en aurait donc que faire des demandes faites en CLIS par le Dr SCHÜLE (Regierungspräsidium Freiburg)  d’une contre-expertise, soutenue par les associations, acceptée (certes tardivement) par le président HABIG. La CLIS ne compterait pas ? Seul l’avis du Gendarme issu du sérail nucléaire vaudrait ?

Pourtant nous avons écrit au Président de l’ASN (vous reporter à notre lettre ouverte du 31 mars).

Aujourd’hui, il s’avère que la centrale grabataire ne veut pas redémarrer et qu’on joue avec la sécurité des populations sous couvert… de l’ASN ! C’est grave.

Ci-dessous, la lettre que je viens d’adresser au Chef de la Division ASN de Strasbourg.

 


A l’intention de Monsieur Pierre BOIS, Chef de Division de l’ASN

Monsieur BOIS,

Je tiens à vous rappeler les demandes exprimées à la CLIS (par le Dr SCHÜLE) à ce que FESSENHEIM 2 ne redémarre pas tant qu’une contre-expertise au abouti et pu être débattue lors d’une prochaine session de la CLIS.

Le Président Monsieur HABIG a accepté à son tour cette contre-expertise.

Et puis, le 31 mars, nous avons adressé une lettre ouverte à Monsieur le Président Pierre-Franck CHEVET (dont vous avez copie) par laquelle nous sommes revenus sur cette demande ; lettre co-signée par 3 membres de la CLIS représentant 3 associations (Alsace Nature, Alter Alsace Energie, CSFR), par 2 scientifiques (Jean-Marie BROM et Thierry de LAROCHELAMBERT) et par 4 associations environnementales : CSFR, Citoyens Vigilants des environs de Fessenheim, Montagsmahnwache Freiburg, Stop Fessenheim.

Mais il semblerait que rien n’y fait, que vous passez outre toutes ces demandes puisque EDF est en train de… faire des tentatives de redémarrage mais n’y arrive pas !!!

A Fessenheim, il se dit que EDF a de sérieux problèmes de redémarrage.

Voici une photo de la centrale grabataire, prise il y a quelques minutes, dont on voit s’échapper énormément de vapeur d’eau :

 

Et voici un diagramme de RTE qui prouve que Fessenheim 2 consomme 25 MW mais ne produit rien ! :

Et voici une publication d’EDF qui montre que le redémarrage est repoussé du 31 mars au 6 avril, donc d’une semaine.

C’est à dire que la centrale grabataire ne veut pas se relever. 

Il y a vraiment de quoi être inquiet, maintenant que l’on a acquis la certitude que les intérêt économiques à court terme sont tellement plus essentiels pour certains, que la sécurité des populations.

J’aimerais bien que dans ces circonstances, nous ayons encore affaire à une ASN qui retrouve un peu de crédibilité.

Une Autorité de Sûreté Nucléaire qui, enfin, INTERDISE CE REDEMARRAGE À HAUT RISQUE !

Ceci est désormais VOTRE RESPONSABILITÉ.

Bien cordialement,

André Hatz
Président de Stop Fessenheim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 24 =